Comment peut-on passer à coté d'un événement à caractère chrétien lorsque nous sommes à Marie-Clarac ? Par cet événement, nous voulons transmettre les valeurs évangéliques de foi, d'amour, de charité, de partage et de pardon. Un autre projet qu'il faut revivre car l'énergie et la joie de vivre d'une messe animée par des jeunes se reflètent rapidement auprès des aînés.

Une invitation sera lancée pour la messe du Mercredi saint à l'auditorium des résidences "Les Cascades" et "Angelica".
Pour cet événement, les élèves de 4e année, c'est-à-dire cent vingt jeunes, répéteront des chants religieux lors des cours de musique ainsi qu'à tous les matins dans leur classe respective. Dans les semaines précédant la messe, une vingtaine d'élèves répéteront également pendant les heures du dîner, une gestuelle en lien avec une parole du Seigneur. Certains seront attitrés à la lecture de l'évangile et aux psaumes, d'autres la mimeront pendant que, quatre élèves apporteront l'offrande et deux autres seront servants de messe. Bref, tous contribueront à la messe du Père Bouchard et cela grâce à l'aide de Sœur Marie-Jacinthe, responsable de la pastorale au primaire et au secondaire.

De plus, les aînés présents recevront une carte de Pâques conçue par les élèves de 3e année pendant leurs cours d'arts plastiques. Ceci permettra un lien privilégié entre enfant et aîné et valorisera la création de nouveaux liens.
Cette messe originale sera à l'image de la tolérance, de l'engagement, du respect, de l'émerveillement, de l'autonomie et ce pour toutes les générations présentes.
| photos d'archives | retour en haut |

Le projet théâtral qui valorise l'intergénération suscite actuellement beaucoup d'intérêt auprès de seize jeunes comédiens dont dix du primaire et deux du secondaire ainsi que quatre aînés qui se sont lancés dans cette aventure artistique.
La pièce intitulée "Le Fossé" a été mise sur pied grâce à l'appui financier de la Fondation Marie-Louise-Clarac. Cette dernière permet à nos jeunes du primaire et du secondaire de vivre une expérience inoubliable en côtoyant nos aînés sur une même scène.
Les rencontres de nos acteurs, jeunes et moins jeunes, et les répétitions se déroulent sur une période de vingt-cinq semaines, à raison de 2 heures par semaine. Les 16 comédiens et comédiennes se sont réunis tous les mercredis de 16h à 18h à l'École Marie-Clarac.
Pendant les premières semaines, seuls les comédiens se rencontrent mais à la fin de l'année scolaire, toute l'équipe de production (costumes, régie, décors, son, éclairage, vente des billets, etc.) s'est attelée à la tâche.


Elles vivaient à proximité les unes des autres mais ne se connaissaient pas.

Un jour, dans un parc, les deux générations se sont rencontrées, se sont parlées, se sont écoutées, se sont comprises.

Et le fossé s’est rétréci… rétréci jusqu’à disparaître complètement.

Métamorphose? Observez-les… Vous en serez les témoins amusés.

Notre metteur en scène Martin L’heureux travaille activement avec nos acteurs : Nicholas Alary, Maxime Bélanger, Cendrine Bonhomme, Zoé Delisle, Anne Delorme, Simon De Tessemier, Sophie Desmarais, Aurélie Gauthier, Jade Guirini, Marie-Maude Meunier, Sophie Paiement, Marie-Pier Rock, Philippe Viau Greffe et nos aînés Louise Bellerose, France Cousineau, Mimi Dufour, Monique Larocque et Nicole Sylvestre.

Cette pièce permettra à nos jeunes du primaire et du secondaire de vivre une expérience inoubliable en côtoyant nos aînés sur une même scène. Le nom d’autres aînés se greffera à cette liste, ceux-ci aideront à monter les décors, la billetterie…


M. Stéphane Lauzon, enseignant en arts et techniques médiatiques au secondaire, s’est impliqué pour une deuxième année à ce projet avec ses élèves. Celles-ci se sont lancées dans une aventure artistique où elles avaient le mandat de concevoir l’affiche officielle de la pièce. Admirez les et venez rencontrer les artistes lors de la pièce.

| Claudia | Dayana | Helene | Hernandeza | Lena | Mikerline | Valencia |

Réservation : 322-1161 poste 185 ou
jmperesa@marie-clarac.qc.ca

| retour en haut |

En 1992, les petits frères du Mexique célébraient leur 10e anniversaire. En guise de cadeau, la Fédération Internationale leur offrait un séjour de vacances à Oka pour 8 Vieux Amis et 3 accompagnateurs. Voilà que nos frères mexicains pouvaient se permettre eux aussi de rêver.

Ce séjour fut extraordinaire et les québécois n’avaient plus qu’un désir, poursuivre l’aventure et faire en sorte que tous les Vieux Amis mexicains aient la chance de vivre ces moments magiques. Il y a parfois de ces rêves qui coûtent un peu cher et il fallait trouver l’argent nécessaire pour aller au bout de nos ambitions.

Une pizza et une bonne soirée de remue-méninges plus tard, l’idée du cyclothon était née. Nous allions pédaler de Garnier à Oka, symbole oblige, et demander au cyclistes de se faire commanditer pour l’événement. Et comme les idées fusaient de toutes parts, c’est au cours de cette fameuse soirée que nous avons « baptisé » l’événement ACCROCHE TON RÊVE À MON VÉLO.

Le 28 août 1993, vingt-cinq cyclistes prenaient le départ dans une ambiance survoltée d’excitation et d’émotion. L’arrivée à Oka ressemblait à un conte de fée, trop beau pour y croire. Nous y étions parvenus! Et le 27 août 1994, c’étaient nos Vieux Amis mexicains qui accueillaient, au son de la musique des Mariachis, des cyclistes enchantés de leur performance.

Déjà, en 1995, notre rêve continuait de grandir et nous pouvions permettre à nos Vieux Amis québécois d’aller, à leur tour, à la rencontre de ce pays au charme si attrayant! C’est cette même année que Louis Garneau se joignait à nous et fidèlement, depuis ce temps, il est le président d’honneur de l’événement.

À l’invitation de Jean Besré, qui nous a suivi dès le début, le comédien Antoine Durand acceptait, en 1997, de pédaler pour la bonne cause. Il est aujourd’hui le porte-parole officiel de cyclothon.

En 2002, 40e anniversaire de la fraternité de Montréal, nous étions à la 10e édition de cette grande fête annuelle qu’est devenu le cyclothon. Comme il a grandi en importance, l’argent recueilli, tout en continuant à permettre l’échange entre le Québec et le Mexique, vient maintenant contribuer à offrir des vacances de rêve à nos Vieux Amis à la maison Juliette-Huot, à Oka.

Étant moi-même cycliste pour les Petits Frères depuis maintenant 6 ans et coordonnateur du projet « La famille Marie-Clarac n’a pas d’âge », il est devenu essentiel que la famille Marie-Clarac s’implique auprès de ce magnifique organisme à but non lucratif.

C’est pourquoi, le 13 juin 2003, cent vingt (120) jeunes élèves de 5e année représenteront La Famille Marie-Clarac et pédaleront de l’École Marie-Clarac à la maison mère des Petits Frères des Pauvres, afin que la magie dure … et perdure …

| retour en haut |

Dès janvier 2003, une dizaine d’élève du secondaire auront l’opportunité d’être parrainé par des aînés afin de produire un projet artisanal. À titre d’une fois par semaine, soit le lundi ou le mercredi, la broderie, la couture, le tricot et autres seront à l’honneur.

En plus créer des liens entre les générations, de favoriser la création de projets continus entre les jeunes et les aînés, de permettre aux aînés de transmettre leurs traditions et leur expérience aux générations montantes et de permettre aux jeunes d’être en contact et de bénéficier de cette transmission de richesses culturelles, celles-ci auront la possibilité créer leur petit « chef d’œuvre ». Le tout sera exposé à la fin avril.

Une expérience qui risque d’être enrichissante à toute égard !

| retour en haut |