Au cours des années 60, la communauté va de l'avant en accueillant de nouvelles postulantes canadiennes-françaises et des religieuses italiennes.